Kodak-VP_appareil Commercialisé dès avril 1912, simple à utiliser, utilisant des pellicules de 8 poses, au format 127 (4 x 6.5 cm) spécialement créé pour cet appareil, c’est surtout sa petite taille qui à fait le succès de ce petit folding notamment pendant la Grande Guerre.

On remarque la présence d’une petite béquille sur la plaque support de l’objectif. Elle sert à maintenir l’appareil à l’horizontal et réduit le risque du bougé, qui rend les photos floues.

Kodak-VP_02En janvier 1915, est apparue sur la partie dorsale supérieure de l’appareil, une petite fenêtre avec l’adjonction d’un volet qui s’ouvre grâce à une charnière, sur lequel est écrit «VEST POCKET AUTOGRAPHIC KODAK ».  Un petit stylet métallique est inséré au-dessus de cette fenêtre. En soulevant le volet, apparaît le négatif sur lequel on peut inscrire au moyen du stylet, des annotations, afin d’identifier les prises de vue.

On retiendra que le Vest-Pocket est souvent appelé « l’appareil du soldat » grâce à ce fameux cliché trouvé sur un poilu qui utilisa la fonction « Autographic », pour inscrire sur le négatif  la mention « Chemin des Dames Avril 1917 »

Kodak-VP_03Le Vest Pocket a l’avantage de fonctionner avec une pellicule plastique, moins fragile que les plaques de verre. Certains soldats transmettent les négatifs à l’arrière-front pour les faire développer via un camarade en permission. Cela permet, par la même occasion, de se dérober à la censure postale.

D’autres trouvent les moyens d’effectuer toutes les opérations sur place. Il faut pour cela disposer d’un petit équipement, entreposer et utiliser discrètement dans un cantonnement de l’arrière, une cave le plus souvent.

Kodak-VP_04

Le Vest Pocket était proposé avec différents objectifs et pouvait coûter jusqu'à 3 fois plus cher avec une optique de l'allemand Zeiss.

le modèèle présenté ici est monté avec un objectif siglé Photo-Plait, distributeur bien connu, mais on ignore le nom de l'opticien qui l'a fabriqué.