Dialux-1Ce n'est pas une illusion, l'appareil qui vous est présenté ici est bien une pièce extrêmement rare, connue au travers de publications par quelques amateurs de beaux matériels. Si les folding télémétriques ne sont pas courants dans les catalogues des grandes marques, Lumière en fit pourtant l'annonce dans son catalogue général de 1935. Mais qu'en est-il de la commercialisation ? Et bien, cet appareil ne dépassa pas le stade de la présérie…

Si nous imaginons la déception d'une potentielle clientèle qui l'a certainement attendu avec impatience, il est difficile de décrire la joie d'un collectionneur averti qui en déniche un de nos jours !

Revenons au début des années 30, le choix est réduit car, après les Kodak N° 1 A Autographic Special RF et N° 3 A Autographic Special RF datant de 1914 et 1921, seul le Zeiss Ikon Super Ikonta de 1933 semble le concurrent le plus sérieux. Pourtant, cette même année, Lumière produit L'Elax, bel appareil de conception originale, mais qui ne fait qu'une apparition des plus timides sur le marché. Que s'est-il passé deux ans plus tard ? Les préséries du Dialux sont prometteuses, tout semble au point. Est-ce les coûts de production d'un appareil aussi sophistiqué, d'où un prix de vente qui aurait été trop élevé, qui conduirent Lumière a renoncer à sa commercialisation ? L'offre des folding télémétriques restera donc limitée encore longtemps.

Ce que l'on constate, immédiatement à la prise en main de cet appareil, c'est une fabrication particulièrement soignée avec un corps robuste en métal recouvert d'un cuir épais et un système de compas qui assure un parfait maintien de la platine avant. Une belle optique, un obturateur performant et un télémètre précis et confortable en font un bel outil qui aurait pu ravir des générations d'amateurs de moyen format.

Obturateur Deckel Dialux-2Compur « S » (avec retardateur) 1 s – 1/250 s + Poses B et T

Télémètre Lumière - Viseur clair du type Galilée juxtaposé au viseur télémétrique en mode paysage ou en mode portrait

Dialux-3